L'Europe que nous défendons!

Ses Valeurs, la Liberté et notre Avenir

DANS LA PRESSE


Défendons l'Europe présent dans la revue Entreprendre de juillet-août 2021

Jean-Marc Israël : « Nous souhaitons réenchanter l’Europe »

En savoir plus

Agissons plus et mieux pour et par l’Europe !


 Agissons plus et mieux pour et par l’Europe !
   Votre temps est précieux, ce d’autant plus que la pandémie a entraîné l’usage de visio-conférences qui, trop souvent, se succèdent à un rythme intensif.

   Des menaces pèsent sur notre avenir et celui de nos enfants. Elles sont nombreuses et variées : qui aurait prédit l’énorme impact mondial de la pandémie actuelle ?

   Précisément, la pandémie a montré à quel point l’Europe et les pays qui la composent sont devenus dépendants d’autres économies, en particulier des États-Unis et de la Chine. Or, les premiers ne sont plus les Alliés incontournables qui ont aidé l’Europe à se reconstruire après un conflit inégalé en destruction et qui l’a déchirée en son sein. Et la Chine est un grand partenaire économique mais son fonctionnement et ses objectifs diffèrent profondément de ceux des Européens.

   D’autres menaces croissent, en particulier le terrorisme, la fragmentation de nos sociétés et, bien sûr, les dérèglements climatiques et le stress hydrique. Ces derniers sont des menaces pour la planète et tous ses habitants mais l’Histoire nous enseigne que de tels dérèglements ont entraîné des famines et des mouvements de populations qui ont été parmi les causes de conflits dévastateurs.

   Une autre menace est celle d’un mauvais usage des réseaux sociaux dont l’effet est d’amplifier des messages qui affaiblissent l’exercice de notre souveraineté et aussi de nos libertés et valeurs éthiques.

   Comme vous pouvez le lire de notre Manifeste, nous espérons que les responsables nationaux et européens ont pris conscience de ces menaces et que de nombreuses actions ont été lancées, notamment depuis 2016 et avec un renforcement ces derniers mois.

   Nous les approuvons.

  Mais nous nous mobilisons pour que plus soit fait, et rapidement.

Qui sommes-nous et pourquoi sommes-nous mobilisés?


Qui sommes-nous et pourquoi sommes-nous mobilisés?
     Nous sommes des citoyens européens. Nous fonctionnons en réseau avec des contacts à travers plusieurs pays européens ou tiers. Nous pensons que la défense, c'est la capacité à résister à temps à une menace, voire une agression , et donc le besoin d'être équipés et organisés. En garantissant la capacité et l’efficience d’une bonne défense, nous apporterons aux citoyens de l’Europe une sécurité de vie. La défense engendre la sécurité (si vis pacem para bellum).

     Face aux menaces de diverses natures, nous proposons de résister, rassembler et (ré)agir comme suit :

a. Qui a pour mission de protéger le marché européen, donne priorité aux Européens entre eux. Il est logique de fermer certains marchés publics européens aux étrangers dans le domaine de la défense (à valider par le Parlement), à l’instar du Defence Act ou du Buy American Act des USA.

b. Le budget militaire doit être à la hauteur de l’enjeu, Le budget cumulé des États européens est de $ 281 milliards (1,5% du PIB) , celui des USA est de $ 738 milliards et celui (officiel) de la Chine de $ 190 milliards, en augmentation de 6.6%. Tous les 4 ans la Chine produit l'équivalent des capacités de la marine nationale française. Nous visons $360 milliards (€ 300 milliards) par an.

c. La dispersion des forces militaires est un gaspillage considérable : L'Europe compte 2,5 millions de soldats dont 20 000 sont efficients sans délai et 70% des forces ne peuvent opérer en dehors des frontières. Les équipements sont différents: 17 types de chars, 29 types de destroyers et frégates, 20 types d'avions de combat ! En simplifiant, nous gagnerons en efficacité et en coût.

d. Le renseignement et la maîtrise de l’espace et des réseaux : couvre les lanceurs et satellites à vocation civile et militaire, mais aussi l’espace géostratégique (air-terre-mer) dont le cloud européen avec le projet Gaïa-X, les moyens logistiques d’intervention sur des territoires éloignés et hostiles (ex. de l’opération Barkhane), l’aviation, les porte-avions, les autres vaisseaux (et sous-marins), les drones, etc. Cet aspect clé pour l’autonomie et l’efficience doit être amplifié.

e. La technologie et les équipements. Par la mutualisation entre États, nous garderons les emplois qualifiés (scientifiques, industriels) de nos jeunes face à l’attraction financière des grands groupes étrangers. Financer la recherche et doter les start-ups de moyens pour réaliser leurs projets (cf. fonds européen doté de 8 milliards sur 7 ans). Nous visons une meilleure performance avec une diminution des coûts et un marché fermé non perméable aux puissances étrangères.

f. Le Brexit : sortie du Royaume-Uni, doté d’une armée puissante et de l'arme nucléaire, comme la France. Ces pays ont signé un traité et leurs intérêts restent proches et liés pour la stratégie militaire et les industries de défense. La poursuite d’une bonne coopération est essentielle.

Notre manifeste


Notre manifeste
Les menaces s’amoncellent et deviennent de plus en plus prégnantes

Nos grilles de lecture

Le monde a évolué depuis la 2e Guerre Mondiale en trois étapes :

  1. - Dans les années 1950-80 : la polarité était focalisée sur les États-Unis (et leurs alliés dans l’OTAN et autres mécanismes) et l’Union Soviétique (et ses « satellites » en Europe et ailleurs).
  2. - Les années 1985-2005 : un monde en redéploiement avec un interventionnisme limité des États-Unis, principalement, sur des théâtres d’opération ponctuels, souvent lourdes de conséquences .
  3. - Les années plus récentes ont vu la montée en régime des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), notamment la Chine et l’Inde. D’autres pays apparaissent sur la scène géopolitique mondiale, tels le Nigéria ou la Turquie. Ceci conduit à un monde multipolaire.

Une autre grille de lecture est celle des grands enjeux socio-économiques :

  1. La crise du Covid-19 a montré les risques liés à la globalisation en termes d’autonomie, de flexibilité d’approvisionnement et de capacité de substitution de biens et de services.
  2. Le progrès technique rapide et mal encadré dans de nombreux domaines, avec l’omniprésence du web. Le web, les tablettes, smartphones, etc. posent des risques considérables pour la vie (privée) des individus et la souveraineté des États. Les réseaux sociaux permettent au radicalisme et au terrorisme international de communiquer à travers la planète – par ex. via le «dark web».
  3. La montée en force des GAFAM côté États-Unis et des BATX côté Chine a des effets importants sur la production et la distribution de biens et services. Ceci a des conséquences lourdes, par ex. surfaces de ventes physiques vs. commerce électronique type Amazon ; métiers judiciaires, médicaux, services de paiements ou d’assurance, avec une précarisation de la classe moyenne.
  4. Une troisième grille de lecture est celle de la division du travail :
  5. Les États-Unis et l’Europe du Nord ont adopté une stratégie de recherche-développement intensive, se situant en amont dans le cycle de vie des biens et des services. La valeur ajoutée permet ensuite de distribuer des revenus élevés et d’accumuler du capital. Le Japon et la Corée puis la Chine se sont positionnés sur ces mêmes créneaux, avec des résultats probants.
  6. L’Europe centrale et du sud sont positionnés plus en aval dans le cycle des biens et services, avec une concurrence vive des pays à bas coût de revient. La crise sanitaire et environnementale peut les amener à relocaliser pour réduire l’empreinte carbone et mieux protéger la souveraineté européenne de domaines clés (santé, alimentation, numérique, biotechnologies, etc.) .
Le point de départ de notre réflexion sur la défense

« Quand la supériorité absolue n'est pas possible, vous devez rassembler vos ressources pour obtenir la supériorité relative au point décisif. » Carl P.G. von Clausewitz.

Nombreuses dimensions de la défense : diplomatie, sécurité des personnes –face au radicalisme et au terrorisme– et des savoirs, tels le renseignement et l’intelligence économique, cybersécurité face aux menaces de hackers opérant de la part d’États hostiles, compétitivité des industries de l’armement, crédibilité des forces militaires (air, mer, terre), maîtrise de l’espace, etc.

• Quels sont les impératifs de temps ? Extrême urgence : beaucoup de retard a été pris et il faut développer le renseignement et remettre l’industrie de l’armement à la pointe technologique.

La cartographie politique et géostratégique actuelle ? Les forces, les faiblesses et les points de failles : partenariats (UE, OTAN, autres) avec des contributions et des bénéfices attendus.

La communication : image, notoriété, positionnement, cibles. Des personnalités nous rejoignent dans le Collectif et nous permettent de diffuser nos idées et notre engagement.

Notre collectif Défense


Notre collectif Défense
Pourquoi nous nous battons ?

L’Europe a vécu 70 ans sous le parapluie américain. L’imprévisibilité du Président Donald Trump a montré que les temps ont changé, même si l’administration de Joe Biden semble plus proche des liens transatlantiques traditionnels.
Mais il ne faut pas se laisser illusionner : les défis de l’Europe ne sont pas ceux des États-Unis. Et réciproquement. Le monde est devenu multipolaire, avec un déplacement du centre de gravité géostratégique et économique vers la zone Pacifique. De plus, la démographie, le réchauffement climatique, le stress hydrique et les défis liés aux énergies renouvelables ou le terrorisme ne vont pas affecter le nord de l’Amérique et l’Europe de la même manière.
Enfin, les États-Unis et l’Europe ne sont pas sur un pied d’égalité face aux défis du numérique.
Pour ces raisons et bien d’autres, l’Europe doit se doter d’une géostratégie propre bâtie sur trois piliers : une politique extérieure crédible (soft power), une défense crédible et de pointe (hard power) et une politique de renseignement effective et efficiente. L’alliance transatlantique n’en sortira pas affaiblie mais renforcée.

Que voulons-nous ?


  • Un commandement autonome qui puisse associer celui des armées nationales.
  • Un budget autonome qui permette de se doter de corps d’armée entraînés et bien équipés.
  • Une coordination renforcée entre les États membres et l’Union représentée par la Commission.
  • Une industrie performante qui trouve des débouchés (face par ex. au ‘buy American’).
Pourquoi nous ?

Parce que nous nous sommes des citoyens volontaires, femmes et hommes, jeunes et seniors, de culture et d’idées diverses, unis par les enjeux essentiels et urgents.
Parce que nous nous inscrivons dans une démarche résolument européenne, sans exclusive.
Parce que nous n’agissons pas seuls : nous développons un réseau avec tous ceux qui partagent nos idées, nos valeurs et notre combat. L’union fait la force.

Blog


NAPOLEON : Un génie militaire européen

En cette année où nous célébrons le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte à Sainte Hélène, quelques notes en référence à ce personnage hors du commun, aimé et honni.

En savoir plus  
Vers une Légion européenne

Face aux enjeux de défense extérieure, mais aussi intérieure (en particulier terrorisme ou radicalisme), et en conformité avec notre Manifeste, nous pensons que l’Europe sera d’autant plus respectée et son avenir assuré qu’elle pourra s’appuyer sur une force reconnue et crédible réunissant des femmes et des hommes de haute valeur tant morale que militaire.

En savoir plus  
Marine, France et Europe

Si au 19e siècle la maitrise des mers assurait la domination mondiale, l’exemple le plus marquant étant celui de la Grande-Bretagne. Au 21e siècle, les GAFAMI, BTAX, l’intelligence artificielle et l’informatique quantique sont-ils les éléments clés ?

En savoir plus  
Armée européenne : la France seule

par Olivier Renault. La question de la création d’une armée européenne faisait les titres des média français en 2018. On lisait, « le chef de l’État [Emmanuel Macron] plaide pour la création d’une « vraie armée européenne ». Depuis, c’est le silence sur ce projet.Rien que le rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense commune de l’UE via la Commission des Affaires étrangères avec le rapporteur Sven Mikeser publié en décembre dernier confirme l’enterrement de cette idée d’armée européenne, expliquant le silence assourdissant du président français sur ce sujet. https://reseauinternational.net/armee-europeenne-la-france-seule/

En savoir plus  
L’OTAN entre dans ses 80 ans d’existence et est l’exemple même d’une l’alliance qui a perduré dans l’Histoire : Comment la réformer pour faire face aux défis du 21e siècle ?

Dans l’état actuel de quasi-inexistence d’une défense européenne, il n’est pas réaliste de dire que l’OTAN est en mort cérébrale, comme l’a indiqué le président Macron. Créé dès 1949 dans le climat instauré dès 1947 par la « guerre froide » entre les États-Unis et l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), l’OTAN a été depuis le départ piloté par les États-Unis.

En savoir plus  
DENONCIATION DU PACTE DE MARRAKECH -                   UNE BOMBE A RETARDEMENT POUR L’UNION EUROPEENNE -                                                                         Un citoyen européen inquiet!

Avant de préciser le contenu de l’accord de MARRAKECH, il est utile d’établir une chronologie des événements qui se sont produits depuis la création de l’Union Européenne, pour mieux comprendre la gravité de la situation actuelle.

En savoir plus  
Un regard sur la défense, par Annegret Kramp-Karrenbauer. Interviewée par l’IFRI, le 20 avril 2021

C’est la 1ère fois que le ministre de la défense d’Allemagne se rend auprès de l’IFRI (un think tank renommé) et elle y était reçue par Thierry de Montbrial, son fondateur (T de M).

En savoir plus  
Armement terrestre : la question allemande

Une initiative française d’abord bien engagée se heurte désormais aux dures réalités allemandes.

En savoir plus  
Le SCAF - Défendons nos brevets et notre savoir-faire industriel

Le projet du SCAF SYSTÈME DE COMBAT AÉRIEN DU FUTUR est une parfaite illustration du déclin de la France au niveau de la Défense. En effet, à dater de la fin du premier quinquennat de François Mitterrand, il a été décidé de privilégier l’économie au détriment de la Défense et de la souveraineté nationale.

En savoir plus  
Les conséquences d’un conflit US-Chine pour l’Union Européenne

3 situations de crises s’entrechoquent et amènent le monde à des conjonctures périlleuses voir à des confrontations dévastatrices

En savoir plus  
Les traités Start et Sort de réduction des armes stratégiques

Start est le nom d'usage de traités de réduction des armes stratégiques négociés entre les États-Unis et l'Union soviétique puis la Russie dans les années 1990. Trois traités successifs sont négociés : Start I, II et III

En savoir plus  

Rejoignez-Nous


  • Paris, Île-de-France, France