NAPOLEON : Un génie militaire européen


14 Jul
14Jul

En cette année où nous célébrons le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte à Sainte Hélène, quelques notes en référence à ce personnage hors du commun, aimé et honni.


Sa famille 

Naissance de Napoleon Buonaparte à Ajaccio le 15 août 1769. Sa famille est très aisée composée de son père Charles Buonaparte (Carlo Buonaparte), de sa mère Letizia née Ramolino et de trois frères et trois sœurs. Le frère aîné est Joseph, suivi par Napoléon, puis Lucien et Louis. Les trois sœurs sont : Maria-Anna, Maria-Paoletta, Maria- Anunziata. Elles souhaitèrent changer de prénom au profit d’Elisa, Pauline et Caroline. Sa famille, qui provient de la noblesse italienne, s’est installée en Corse au 16e siècle. Durant le 18e siècle la Corse est sous la tutelle du Piémont. Les Corses combattent pour leur indépendance. L’île va devenir Française après le rachat de celle-ci par Louis XV en 1768. Sa famille était contre la domination de Gênes. 

Ses Études militaires et sa progression  

A l’âge de 10 ans Napoléon fut envoyé sur le continent pour se préparer à être officier. Il commença ses études en janvier 1779 à Autun – où il était au Collège des Jésuites avec tous ses frères – puis rentra à Brienne en mai 1779. En 1784 pour ses 15 ans il fut admis à l’Ecole militaire de Paris (nommé sous-lieutenant fin 1784). En 1789, la monarchie absolue de droit divin est abattue alors qu’il gagne son régiment à Auxonne. De 1789 à 1792 Il fît de nombreux allers retours avec la Corse. Il a envie de montrer ses qualités de militaire. Il obtient en septembre 1793 le poste de commandement de l’artillerie au siège de Toulon qui est occupé par les Anglais. Il est particulièrement brillant. La ville fut reprise en décembre 1793 et il obtient la promotion au grade de Général. Son talent militaire conjugué à des appuis politiques, étant proche d’Augustin Robespierre frère de Maximilien Robespierre, lui ont permis à la fois de se faire connaître et de monter rapidement dans la hiérarchie militaire. Plus tard, il refusera de combattre l’insurrection vendéenne royaliste ne voulant pas combattre des Français. Après une année difficile, tout lui sourit. Barras qui l’avait connu à Toulon lui demande de réprimer l’émeute du 13 vendémiaire (5.10.1795). Il parvient à sauver le Directoire et le surnom de Général Vendémiaire lui est donné. Il est nommé Général d’infanterie et obtient le Commandement de l’Armée d’Italie (1796-1797). 

Ses campagnes militaires 

Lors de la guerre d’Italie contre les Autrichiens ses victoires se multiplièrent : Montenotte, Mondovi, Lodi, Castiglione, Bassano, Arcole, Rivoli…. Il ridiculise les Autrichiens par ses stratégies. Il joue au chat et la souris avec les généraux autrichiens. Avec une seule armée il vaincra 5 armées autrichiennes. Il a l’art de savoir déplacer ses troupes. Bonaparte montre l’exemple, fait preuve de courage; le tableau qui le montre passant sur le pont d’Arcole muni d’un drapeau français a nourri sa légende mais serait une mystification. En 1798 seule l’Angleterre restait sur le pied de guerre contre la France ; le Directoire commençait à prendre ombrage des grands succès militaires obtenus par Napoléon lors de la campagne d’Italie. Bonaparte proposa d’aller faire la guerre en Égypte, ce qui fût accepté pour l’éloigner. Son objectif était de pouvoir menacer les possessions anglaises de l’Inde. En août 1798 l’Amiral Anglais Nelson détruit la flotte française à Aboukir. N’ayant plus de bateau pour rentrer en France il réorganise politiquement l’Égypte et ensuite va combattre les Ottomans. Un plus tard, il revient en Égypte en étant victorieux cette fois-ci lors d’une bataille terrestre à Aboukir. Il rentre en France en octobre 1799 et débarque à Fréjus. Son retour en France est dû à une situation tendue dans le pays. Le Directoire n’a pas réussi à mettre en application les réformes. Les pouvoirs législatifs et les pouvoirs politiques sont séparés. Suite à la gravité de la situation un coup d’état est décidé par Lucien Bonaparte (son frère) et Sieyès qui propose un projet de Constitution. Leur objectif est de mettre un homme fort à la tête. Napoléon Bonaparte participe à ce coup d’état le 09.11.1799. Ce coup d’état qui au départ était prévu politique devient finalement militaire. Napoléon est nommé Premier Consul. Le pouvoir exécutif est dirigé par trois consuls : Cambacérès et Lebrun. Dans les faits c’est Bonaparte qui a le plus de pouvoir. Le 15.12.1799, les trois consuls disent « Citoyens, la révolution est fixée aux principes qui l’ont commencée. Elle est finie. » Une seconde campagne d’Italie fut nécessaire suite à une deuxième coalition européenne (regroupant en plus la Russie). Napoléon Bonaparte est amené à intervenir de mai à juin 1800 sur le terrain pour définir une stratégie militaire favorable. La confrontation étant très délicate. Le 14 juin 1800 la superbe victoire de Marengo est obtenue. Il rentre aux Tuileries le 2.7.1800. Napoléon souhaite pacifier le pays et prend des mesures dans ce sens. Retour possible des nobles qui ont émigré durant la révolution. Un concordat est signé avec le Pape le 15.07.1801. Signature de la paix d’Amiens avec les Anglais. 

Ses qualités dans le domaine civil et de l’organisation administrative 

Il s’entoure de personnes très compétentes et commence à réorganiser, en profondeur et brio, la vie civile et administrative en France avec autant de succès que ses victoires militaires. 

  • Décembre 1799 : créations du Conseil d’état et du Sénat.
  • Février 1800 : un corps de préfets est mis en place.
  • Mars 1800 : Réforme de la justice.
  • Février 1800 : Création de la Banque de France.
  • Mai 1802 :
  • Organisation des lycées en mai 1802 (avec système de bourses pour les moins riches).
  • Création de la Légion d’honneur.
  • Création de 22 Chambres de Commerce.
  • Mars 1804 : le code civil est promulgué.
  • Le 18 mai 1804 un texte de loi proclame l’Empire.
  • Le 2 décembre 1804 il est sacré Empereur Napoléon 1er à Notre-Dame de Paris en présence du Pape PIE VII.
  • Un an plus tard, alors qu’il envisageait d’envahir l’Angleterre, la bataille navale de Trafalgar se termine par un désastre. Il est amené de nouveau à combattre les Autrichiens qui se termine par la magnifique victoire d’Austerlitz le 2 Décembre 1805.
  • Napoléon 1er continue en même temps ses réformes :
  • Mars 1806 : Premier conseil de prud’hommes, recréation de l’université après la fermeture durant la Révolution.
  • Septembre 1807 : Création de la Cour des Comptes
  • Mars 1808 : ‘naissance’ du baccalauréat.
  • 12 février 1810 : Promulgation du Code pénal.

 Il embellit Paris avec de très nombreux monuments. Ne perdant pas espoir de battre les Anglais, il change de stratégie et opte pour un blocus continental des ports européens afin d’affaiblir la puissance anglaise. Malheureusement (pour lui et sa stratégie), certains pays européens refusèrent le blocus. De ce fait, il alla combattre le Tsar Alexandre 1er avec une nouvelle bataille remportée le 7 Septembre 1812 à la Moskowa. La politique de la terre brulée pratiquée par le tsar avec Moscou incendié fut une catastrophe pour l’armée de Napoléon car l’hiver arrivait…. Ce sera le passage de la Bérézina qui, malgré les actes de bravoure des pontonniers, est un désastre humain. 

Agrandissement de la coalition contre Napoléon et la Grande Armée 

Durant l’année 1813, la coalition contre Napoléon s’élargit : la Prusse fait alliance avec la Russie, l’Autriche, la Suède, l’Espagne et le Portugal. Le Royaume de Naples et la Hollande cessent d’aider Napoléon. Les populations qui avaient accueilli la France de la République avec un certain enthousiasme rejettent le joug financier et les enrôlements nécessaires à l’empereur. Les troupes de la coalition plus nombreuses rentrent en France malgré une très belle résistance. Le 11 avril 1814 à Fontainebleau, Napoléon abdique. Il se retrouve en exil à l’Île d’Elbe. Le 26 février 1815 il s’enfuit de l’Île d’Elbe pour arriver au Golfe Juan et remonte à Paris pour s’installer aux Tuileries. Le roi Louis XVIII s’enfuit en Belgique. Le 18 juin 1815 à Waterloo par un concours de circonstance météorologique (les renforts de l’Armée napoléonienne n’arrivent pas à temps) Napoléon est battu par les Anglais qui ont été sauvés par des régiments Prussiens. Il va s’ensuivre qu’hélas Napoléon va devoir abdiquer avec un nouvel exil dans l’île de Sainte Hélène où il meurt le 5 mai 1821, d’un cancer de l’estomac. La thèse d’un empoisonnement n’a pas été étayée ; il est possible que le traitement à base d’arsenic qu’il utilisait pour ralentir la progression de la maladie ait pu être légèrement surdosé à certains moments. 

Le personnage de Napoléon 

Napoléon est une très grande figure de l’histoire de France. Ce personnage exceptionnel a été à la fois un militaire hors pair et très brillant dans le domaine civil. Il peut certainement être comparé à César ou Charlemagne. Il était un Européen convaincu, mais il avait compris le danger de son projet et qu’il serait combattu par les Anglais. Il devait avoir une confiance très relative dans la Marine française puisqu’il fît commencer un tunnel sous la Manche (existe sur quelques kilomètres au niveau du Cap Gris Nez) qui devait déboucher au niveau d’Hastings pour l’envahissement de l’Angleterre. C’est finalement la météo qui l’a perdu. 

Situation deux siècles plus tard Il est troublant de constater que deux siècles après sa mort ; nous sommes confrontés pratiquement à la même situation. 1er janvier 2021 le Brexit commence. Les Ottomans sont remplacés par les Turcs. 

Cacophonie au niveau des Pays européens. 

Chacun pour soi. 

L’Europe civile et militaire a beaucoup de difficultés à se concrétiser. 

Une question se pose en France : un militaire ne serait-il pas souhaitable en 2022 durant cinq ans ?  

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.